Méthodologie
Ce portrait statistique des entreprises, des salariés et des métiers du champ a été dressé dans le cadre de l’Observatoire des métiers de l’audiovisuel, à partir des données Audiens. Il a été commandé par la CPNEF de l’audiovisuel et l’Afdas.

En cas d’utilisation des données de cet outil interactif, veuillez mentionner la source suivante: Données Observatoire des métiers de l’audiovisuel – CPNEF de l’audiovisuel / Afdas / Audiens.
Afdas

L'Afdas est l’opérateur de compétences (OPCO) des secteurs de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, des télécommunications, du sport, du tourisme, des loisirs et du divertissement. Il accompagne les entreprises, les salariés permanents et intermittents, et des publics spécifiques (artistes auteurs, pigistes) dans l’ingénierie et le financement de leurs projets de formation.

Ses principales missions :
• développer l’alternance,
• accompagner les entreprises en particulier, les TPE - PME,
• accompagner les branches professionnelles dans la certification et l’observation de l’emploi. L’Afdas assure le financement des Observatoires des métiers et notamment les travaux décidés par la CPNEF de l’audiovisuel.
www.afdas.com

Audiens

Audiens est le groupe de protection sociale dédié aux secteurs de la culture, de la communication et des médias. La grande partie des entreprises du champ de l’audiovisuel adhère aux offres d’Audiens.
Les déclarations nominatives annuelles des salaires (jusqu’en 2016) et les déclarations sociales nominatives (depuis 2017) retournées par les entreprises permettent à Audiens d'attribuer les points de retraite à chaque salarié. Ces déclarations renseignent notamment, pour chaque période d'activité déclarée : les dates de début et de fin d'activité, la catégorie professionnelle, le salaire brut (après abattement pour frais professionnels pour les professions qui peuvent bénéficier de cette déduction), le métier exercé, le genre et l'âge de la personne qui occupe le poste. Ces statistiques sont produites à partir de données anonymisées.
La source de données Audiens est considérée comme la plus précise et la plus fiable pour offrir un panorama complet du champ de l’audiovisuel.
www.audiens.org

CPNEF de l’audiovisuel

Créée en 2004, la Commission paritaire nationale emploi et formation (CPNEF) de l’audiovisuel regroupe les partenaires sociaux des branches professionnelles de l’audiovisuel. Spécialiste de l’emploi et de la formation dans l’audiovisuel, elle accompagne entreprises et salariés, et apporte son expertise aux institutions sociales et politiques.

Ses principales missions :
• participer à l’élaboration de la politique des branches de l’audiovisuel en matière d’emploi et de formation, et suivre sa mise en œuvre. Ses propositions contribuent à favoriser le lien formation/emploi et à sécuriser les parcours professionnels ;
• promouvoir la formation professionnelle, et créer des certifications, en tenant compte de l’évolution des métiers et des secteurs ;
• connaître l'audiovisuel, en entretenant activement son expertise des métiers, des compétences, et de l’évolution des besoins des professionnels ;
• informer les entreprises, les salariés et le grand public, sur les métiers, les formations et les évolutions des secteurs de l'audiovisuel.
www.cpnef-av.fr

Contrat à durée déterminée dit d’usage (CDDU)

Les artistes, ouvriers et techniciens du spectacle sont des salariés, qui alternent des périodes d’emploi et de non emploi, au travers de contrats à durée déterminée liés à une fonction temporaire par nature. Ils signent un contrat de travail à durée déterminée dit « d’usage » (CDDU). Ils peuvent bénéficier d’un régime d’assurance chômage spécifique (annexes VIII et X). On parle d’intermittents dans le langage courant (cependant, ce n’est ni un statut ni un métier), par opposition aux salariés permanents des secteurs de l’audiovisuel et du spectacle vivant en Contrat à durée indéterminée (CDI) et en Contrat à durée déterminée (CDD).

Il existe deux types de CDDU.

  • CDDU artiste : Contrat à durée déterminée dit « d’usage » spécifique aux artistes. Par exemple le métier d’interprète.
  • CDDU technicien : Contrat à durée déterminée dit « d’usage » spécifique aux ouvriers et techniciens du spectacle. Par exemple les métiers de costumier, de cadreur et de responsable de production.

Catégories de radio

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a déterminé cinq catégories de radio pour la FM privées, selon leur vocation, locale ou nationale, et leur contenu, thématique ou généraliste. Chaque catégorie est désignée par une lettre (de A à E) :
Catégorie A - services de radio associatifs accomplissant une mission de communication sociale de proximité. Les ressources provenant de la publicité ou de parrainage doivent représenter moins de 20 % de leur chiffre d’affaires total.
Catégorie B – services de radio locaux ou régionaux indépendants ne diffusant pas de programme à vocation nationale.
Catégorie C – services de radio locaux ou régionaux diffusant le programme d’un réseau thématique à vocation nationale.
Catégorie D – services de radio thématiques à vocation nationale.
Catégorie E – services radiophoniques généralistes à vocation nationale.
S’y ajoutent les radios d’autoroute, qui constituent une catégorie à part.

Les Radios FM publiques sont trois sociétés qui assurent la mission radiophonique de service public : Radio France,  France Télévisions avec les services de radio d’Outre-mer 1ère et France Médias Monde avec Radio France internationale (RFI). En tant qu’organismes publics, leurs objectifs sont définis avec l'État.

Il existe également des radios diffusées par d’autres réseaux que les ondes hertziennes, qu’on appelle les web radios.

Dédoublement

Les données présentées ici s'appuient sur un principe de dédoublement. Les totaux généraux ne comptent qu'une seule fois chaque salarié. En revanche, en fonction des indicateurs sélectionnés, les salariés peuvent être comptés plusieurs fois. En effet, un salarié peut travailler dans plusieurs secteurs d'activité et cumuler différents contrats de travail ; il sera alors compté au sein de chaque indicateur, et les totaux ne seront pas les mêmes.

Intermittent du spectacle

Les artistes, ouvriers et techniciens du spectacle sont des salariés, qui alternent des périodes d’emploi et de non emploi, au travers de contrats à durée déterminée dit « d’usage », (CDDU) liés à une fonction temporaire par nature. Ils peuvent bénéficier d’un régime d’assurance chômage spécifique. On parle d’intermittents dans le langage courant par opposition aux salariés permanents des secteurs de l’audiovisuel et du spectacle vivant, en Contrat à durée indéterminée (CDI) et en Contrat à durée déterminée (CDD).

Masse salariale

Il s’agit des salaires bruts après d’éventuels abattements pour frais professionnels (pour les professions qui peuvent bénéficier de cette déduction), déclarés par les entreprises.
Les revenus issus des éventuelles allocations chômage ou des congés payés n'apparaissent pas dans cette étude.

Métiers

Le thème Métiers présente la répartition des salariés par métier et offre la possibilité de croiser ces statistiques avec un second indicateur (secteur d’activité, sexe, tranche d’âge ou contrat de travail).
Dans leur déclaration auprès d’Audiens, les entreprises ont la possibilité de compléter le libellé d’emploi de leurs salariés dans un champ libre. Les statistiques métiers portent sur un échantillon représentant 96% de la masse salariale totale du champ de l’audiovisuel.
L’ensemble des métiers déclarés sont ensuite affectés à une des 11 familles de métiers de la cartographie des métiers de l’audiovisuel, qui reflètent la grande diversité des compétences auxquelles ce champ fait appel. Les salariés sont comptés à chaque fois qu’ils occupent un métier différent au cours de l’année. Actuellement, le traitement des sources ne permet pas de présenter une comparaison des familles de métiers entre plusieurs années.

Mobilité

Le focus sur la mobilité permet de suivre les salariés en CDDU d'un champ d'activité à l'autre ou d'un secteur d'activité à l'autre.

Multicompétence

Le focus sur la multicompétence suit les salariés en CDDU d'une famille de métiers à une autre, au sein du champ de l'audiovisuel. Cette multicompétence est mesurée pour chaque famille de métiers. Elle représente le taux d'exercice d'un autre métier pour les salariés en CDDU dont l'activité principale est affectée à une famille de métiers.
Par exemple, dans la famille métiers Ecriture et conception de projets audiovisuels, près de 50% des salariés en CDDU exerce un autre métier. Un réalisateur peut sur d'autres projets être directeur de la photographie.

Périmètre

L’audiovisuel est un champ hétérogène qui regroupe les activités audiovisuelles de création, production, fabrication et diffusion (hors distribution et exploitation cinématographique) pour tous les médias audiovisuels : télévision, radio, web, cinéma. Le périmètre ainsi défini présente 4 secteurs d’activité : la Télédiffusion, la Radiodiffusion, la Prestation technique image et son et la Production audiovisuelle et cinéma.

Permanent

Sont considérés comme permanents les salariés en Contrat à durée indéterminée (CDI) et en Contrat à durée déterminée (CDD) de droit commun par opposition aux intermittents qui sont salariés en contrat à durée déterminée dit « d’usage » (CDDU).

Pige

Un journaliste pigiste est un journaliste indépendant rémunéré à la pige, par exemple au nombre de caractères ou de pages pour un rédacteur, à la durée dans l'audiovisuel. Cela veut dire qu'il est rémunéré à la tâche (article, reportage ou photo). Il n'est pas salarié d'un organe de presse particulier. Cela permet de collaborer à un ou plusieurs médias.

Radiodiffusion

Ici ne sont traitées que les entreprises de radio qui sont adhérentes à Audiens, car les données ne sont pas disponibles pour les autres radios. A noter que la branche professionnelle de la radiodiffusion privée recense plus de 1 000 radios, dont les nouvelles venues sur le web.
(voir aussi Catégories de radio)

Salaire médian

Le salaire médian correspond au salaire brut (après abattements pour frais professionnels pour ceux qui peuvent en bénéficier) qui est situé à mi-hauteur sur l'échelle des revenus ; 50% des salariés gagnent plus et 50% gagnent moins. Il se différencie du salaire moyen qui est la moyenne de l'ensemble des salaires de la population considérée.
Le salaire médian est donné en euros constants, c'est-à-dire corrigés de la variation des prix par rapport à une donnée de base ou de référence, selon les coefficients communiqués par l’INSEE. A noter que les salaires médians 2016 et 2017 ne peuvent être comparés aux années suivantes car ils ne proviennent pas des mêmes systèmes de déclaration (DADSU avant 2017 et DSN depuis 2018).

Précisons que les revenus issus des éventuelles allocations chômage ou des congés payés n'apparaissent pas dans cet outil.

Le salaire médian régional est indiqué à partir de 5 individus afin de respecter le secret statistique. Attention, le salaire médian affiché par région peut être relatif à la tranche plus de 1 000 h alors que ce volume n’a pas été une activité dans la région mais au niveau national, tous secteurs du champ confondus. En effet, le nombre d’heures est toujours calculé au niveau de l’individu et au niveau de toute la France.

Salarié

Cet outil présente le nombre de personnes salariés et non le nombre d’équivalents temps plein.
Les sources disponibles ne permettent pas d’intégrer les professionnels auto-entrepreneurs et indépendants.
Les données statistiques comptent chaque salarié une seule fois. Néanmoins un salarié peut travailler dans différents secteurs d’activité, avec différents contrats, il sera alors compté plusieurs fois. A noter que cela génère des totaux différents en fonction des indicateurs sélectionnés.
(voir aussi Dédoublement)

Secret statistique

Pour des raisons de confidentialité, le seuil d’affichage des données est fixé à 5. Si la requête concerne moins de 5 salariés ou entreprises, les résultats ne pourront être affichés.

Société Anonyme à Responsabilité Limitée (SARL)

La SARL est une société commerciale constituée de 100 associés au maximum. Le montant du capital social est librement fixé et la responsabilité des associés est limitée au montant de leur apport. La catégorie inclut les EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) qui ne comprennent qu’un unique associé.

Société Anonyme (SA)

Elle est une société de capitaux avec plusieurs actionnaires (personnes physiques ou morales), le capital minimum est de 37 000 euros. La responsabilité des actionnaires est limitée aux apports alors que la responsabilité des dirigeants peut être engagée en cas de fautes de gestion.

Société par Actions Simplifiée (SAS)

La SAS est à la fois société de capitaux, ce qui la rapproche de la SA, et société de personnes, ce qui la rapproche quelque peu de la SARL. Elle se caractérise par la grande liberté qui est laissée aux associés pour déterminer le capital social, les règles d’organisations internes et les modalités de transmission des actions. La SAS est un instrument de gestion privilégié par les grands groupes et aussi par les PME. La catégorie inclut les SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) qui sont constituées par un seul associé.

Statut

Le classement par statut en tant que cadre ou non cadre s'appuie sur la convention collective appliquée par l'entreprise. Les fonctions de cadre étant homologuées par l'Agirc.

Structure

La notion de structure s’entend au sens du SIREN d'une entreprise. La situation de chaque entreprise résume la situation de l’ensemble des établissements de cette entreprise. Les caractéristiques considérées, forme juridique et région d’implantation, sont celles du siège social.

Taille des entreprises

La taille des entreprises dans l'audiovisuel est déterminée par le nombre de salariés permanents (CDI ou CDD) en poste au 31 décembre de l'année étudiée. Les entreprises sont ensuite catégorisées par taille : TPE (Très petite entreprise, de moins de 10 salariés), PME (Petite et moyenne entreprise moins de 250 salariés), ETI (Entreprise de taille intermédiaire entre 250 et 4 999 salariés) et GE (Grande entreprise de plus de 5 000 salariés).

Temps de travail

Le temps de travail est un indicateur développé uniquement pour les salariés permanents (en CDI et en CDD). Les salariés sont répartis suivant qu’ils travaillent moins d’un mi-temps, un mi-temps ou un temps plein. Les salariés en CDDU et à la pige sont exclus de cet indicateur.

Volume d’heures travaillées

Pour étudier les revenus annuels des salariés de l’audiovisuel, trois groupes de salariés ont été définis en fonction du volume d’heures travaillées au cours de l’année, sur l’ensemble du champ et tous contrats de travail confondus. Ensuite, pour chacun de ces 3 groupes le salaire médian a été calculé par type de contrat de travail. Ces trois groupes regroupent des salariés avec différentes réalités de travail.

Moins de 500 h de travail annuel : des nouveaux entrants comme les diplômés de l’année ou bien issus d’un autre champ professionnel arrivés en cours d’année ; des salariés qui cumulent une activité professionnelle dans d’autres champs professionnels comme par exemple le spectacle vivant ; des salariés issus d’autres champs professionnels et qui interviennent très peu dans l’audiovisuel comme par exemple les intervenants radio ou des enseignants ; des salariés en difficulté sur cette année, qui potentiellement retrouveront des contrats plus longs l’année suivante ; des salariés précaires.

De 501 h à 1000 h : des salariés qui cumulent une activité professionnelle dans d’autres champs professionnels comme par exemple le spectacle vivant ; des salariés qui sont rémunérés sous d’autres formes que le salariat pour leur travail comme par exemple le réalisateur dont la rémunération mixe salaire et droits d’auteur.

Plus de 1001 h annuelles : des salariés qui ont une certaine exclusivité dans l’audiovisuel et une stabilité dans leur emploi ainsi que la plupart des permanents au sens de CDI et CDD.

Le nombre d’heures est toujours calculé au niveau de l’individu et au niveau national. Les salaires médians affichés par région peuvent être relatifs à la tranche + de 1 000 h alors que ce volume n’a pas été une activité dans la région mais au niveau national, tous secteurs du champ confondus.